Les Pensées de Cladu

Une page dédiée au temps qui passe



La pensée Cladu-quoise du mois de février

La chenille ne pourrait jamais prendre son envole sans au préalable délaisser ce qu'elle a de plus lourd, c'est-à-dire son cocon. Tel le papillon, l'aspirant à la vie éternelle doit se départir des éléments les plus lourds: la terre , l'eau et l'air, pour ne conserver que le feu. Pour exprimer ce passage, on parlera de cet être radieux en faisant précéder son nom du mot Feu.




La pensée Cladu-quoise du mois de janvier

Pourquoi les dyslexiques qui fréquentent les réseaux sociaux et qui  se pensent drôles font-ils suivre leurs commentaires de 707 ?
La réponse est peut-être: parce qu'ils sont qyslexidues!  LOL


Les pensées antérieures